Navigation – Plan du site

AccueilLa RevueNormes éditoriales

Normes éditoriales

Consignes générales

Langues

Les langues privilégiées de publication de la revue sont le français et l’espagnol. Les articles en anglais et dans les autres langues ibériques et l’italien sont également acceptés.

Proposition

Les propositions d’articles feront l’objet d'une double expertise anonyme (double blind peer review).

Elles seront envoyées par courrier électronique aux directeurs de la revue (voir la rubrique Contacts) au format traitement de texte (.docx ou .odt) et au format PDF (le PDF faisant figure de tirage papier conforme aux souhaits de l'auteur).

Résumé

L’auteur ou l’autrice doit fournir un résumé de 1000 signes maximum (espaces comprises) et des mots-clés, en français, en espagnol, en anglais ainsi que dans la langue de rédaction, si différente.

Images et illustrations

Si des images sont intégrées à l’article :

  • elles seront numérotées et légendées ;

  • elles préciseront leur source sous la légende ;

  • les fichiers images originaux (.jpg, .png, etc.) seront également à fournir avec l’article ;

  • les droits des illustrations doivent être obtenus par l’auteur ou l’autrice qui doit en fournir la preuve (courrier, courriel, acquittement des droits éventuels par l’auteur).

Présentation de l’article

Il est demandé de limiter les sauts de lignes au strict minimum. Ne laissez pas de ligne blanche entre les paragraphes ni avant ou après les figures ou tableaux. À défaut d’intertitre pour séparer la conclusion du développement, on pourra insérer des astérisques centrés. Ne pas utiliser de tabulations pour le retrait de la première ligne.

Styles

De manière générale pour faciliter le travail de révision et d’édition, nous demandons aux auteurs de ne pas modifier la mise en page de leur texte autrement que par la modification des styles et de ne pas créer de styles personnels spécifiques en s’en tenant aux styles automatiques de Word (Normal, Notes de bas de page, Titre 1, Titre 2, etc.).

La hiérarchie de titre se stylera comme suit :

  • titre de l’article : Titre 1 ;

  • titres des parties : Titre 2 ;

  • éventuels titres des sous-parties : Titre 3 ;

  • corps de texte : Normal ;

  • notes de bas de page : Note de bas de page.

Nous recommandons fortement de recourir au modèle Word de la revue.

Abréviations

éditeur(s) scientifique(s)

éd.

traducteur(s)

trad.

directeur(s) d’ouvrage

dir.

coordinateur(s) de publication

coord.

volume(s)

vol.

tome(s)

t.

chapitre(s)

chap.

paragraphe(s)

§

colonne

col.

page(s)

p.

et pages suivantes

sqq.

ligne(s)

l.

vers

v.

note(s)

n.

numéro(s)

no, nos

folio(s)

fo, fos ou fol.

figure(s)

fig.

manuscrit(s)

ms.

même auteur(s)/autrice(s) : idem, eadem, eidem, eædem

id., ead., eid., eæd.

ibidem (même référence)

ibid.

loco citato (même lieu de référence)

loc. cit

et alii (et autres)

& al.

voir

v.

comparer (confer)

cf.

et cætera

etc.

circa (vers)

ca ou c.

recto

ro

verso

vo

Citations

Les citations dans la langue du texte courant, ainsi qu’en latin, seront portées en caractères romains. Dans une langue étrangère, elles seront portées en italique.

Les citations courtes (trois lignes ou moins), en prose ou en vers, seront intégrées au texte courant et placées entre guillemets. La fin des vers sera marquée par une barre oblique /, doublée pour le changement de strophes //, précédée dans les deux cas d’une espace insécable.

Au-delà de trois lignes, les citations apparaîtront dans un paragraphe à part — citations sorties —, en styles adcitationrom ou adcitationital, dans le modèle Word de la revue, ou Citation dans un document Word normal.

On signalera les coupures ainsi que les phrases tronquées au début par des points de suspension encadrés par des crochets […]en romain, y compris dans les citations étrangères.

Les références des citations apparaîtront en notes de bas de page. En cas de citations successives explicites à un manuscrit ou à une édition, les pages ou folios pourront apparaître en fin de citation entre parenthèses : (fo 5roa), (fos 10vob-11roa).

Notes et appels de notes

Les notes se situeront en bas de page, seront numérotées en continu et se composeront chacune d’un seul paragraphe. L’appel de note sera placé avant la ponctuation. Ne pas introduire d’espace entre l’appel et le signe qui le précède.

Translittérations d’un autre système graphique

Pour les translittérations de l’arabe, il est préconisé d’utiliser le système dit Arabica en tenant compte des adaptations explicitées par l’INALCO (site : [http://www.inalco.fr/formations/departements-filieres-sections/etudes-arabes/informations-departement/ressources] [consulté le 26/02/2024] ; PDF : [http://www.inalco.fr/sites/default/files/asset/document/translitteration_arabica.pdf] [consulté le 26/02/2024]).

Pour les écrits en abjad hébreu, le choix est laissé libre aux auteurs qui le préciseront en note de bas de page.

Consignes orthotypographiques

Guillemets

On utilisera les guillemets français (« - ») avec espaces insécables après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant : « exemple ».

Les guillemets anglais doubles (“-”) marqueront une citation imbriquée dans une citation : « exemple “exemple” ».

Italique, romain, gras et souligné

Seront portés en italiques : les titres d’ouvrages et de revues, les locutions latines (parfois abrégées, voir supra), les mots étrangers, les mots sur lesquels on voudra insister. Les citations en langues étrangères seront aussi portées en italique, sauf celles en latin qui resteront en romain. Les citations en langues étrangères respecteront les règles orthotypographiques de leurs langues respectives.

On évitera d’utiliser les caractères gras ou soulignés dans le texte, qu’on remplacera par des italiques ou des (petites) capitales, selon le cas.

Majuscules et petites capitales

Les capitales et petites capitales devront toutes être accentuées comme les minuscules.

Outre les capitales orthographiques en usage dans leur langue (aux noms propres et à leurs dérivés en latin et en anglais, aux noms communs en allemand, etc.), les titres d’ouvrages et d’articles prendront une capitale au premier mot seulement, quelle qu’en soit la langue (en anglais, Sentence case et non Title case).

Dans le texte courant, les prénoms seront portés en entier ou supprimés, pas abrégés. Dans les références bibliographiques, les patronymes seront en petites capitales.

Les titres de revues respecteront la casse des publications : Revista de Filología Española, Revue des mondes musulmans et de la Méditerrannée, etc.

Ponctuation et espaces

En français, les signes de ponctuations doubles sont précédés d’une espace insécable, sauf les guillemets et les tirets ouvrants qui en sont suivis. Si deux signes se suivent, les règles du second s’impose.

Avant le signe

Ponctuation

Après le signe

Pas d’espace

,

Espace normale

Pas d’espace

.

Espace normale

Espace insécable

;

Espace normale

Espace insécable

!

Espace normale

Espace insécable

?

Espace normale

Espace insécable

:

Espace normale

Espace normale

Espace insécable

Espace insécable

Espace normale

Espace normale

«

Espace insécable

Espace insécable

»

Espace normale

Espace normale

(

Pas d’espace

Pas d’espace

)

Espace normale

Espace normale

[

Pas d’espace

Pas d’espace

]

Espace normale

Pour éviter les mauvaises césures, on prendra soin d’introduire une espace insécable représentée infra par un tilde :

  • entre les noms, notamment abrégés, et les nombres : livre~V, p.~13, vol.~4, nº~8 ;

  • entre les noms et leur numéro d’ordre : Louis~XIV ;

  • entre les prénoms abrégés et les noms propres : J~Dupont ;

  • entre les nombres et les noms qu’ils déterminent : 150~folios, 8~000~lignes ;

  • entre les ordinaux (en petites capitales) et les siècles : xvie~siècle, xxie~siècle ;

  • avec les pourcentages ou les unités : 23 %, 45 mm.

Références bibliographiques

Villes de publication

Les noms villes apparaîtront dans la langue de rédaction selon l’usage : Barcelone et non Barcelona, Londres et non London, Cologne et non Köln.

Sources primaires : manuscrits

Pour la première référence, on suivra l’ordre suivant : Ville, Bibliothèque ou archive, Collection cote, folios, s’il y a lieu. Pour la référence suivante, on abrègera l’archive ou la bibliothèque, précédée de l’abréviation de manuscrit et suivie de la cote.

Exemple : Madrid, Biblioteca Nacional de España, MSS/6052, fos 55vo-118ro.

Réf. suiv. : ms. BNE 6052.

Exemple : Paris, Bibliothèque nationale de France, Espagnol 36.

Réf. suiv. : ms. BnF Esp. 36.

Si l’on voulait faire référence à une œuvre précise selon un manuscrit, on pourrait éventuellement préciser l’auteur et le titre avant la référence ainsi que la localisation dans le manuscrit, s’il y avait lieu : Prénom Nom(s) de l’auteur de l’œuvre (éventuel), Titre (éventuel), Ville, Bibliothèque ou archive, Collection cote, folios (éventuels). Dans la référence suivante, l’identification du manuscrit pourrait être portée, après le titre à la discrétion de l’auteur ou de l’autrice, s’ils la jugeaient indispensable.

Exemple : Juan Rodríguez del Padrón, Bursario, Madrid, Biblioteca Nacional de España, MSS/6052, fos 55vo-118ro.

Réf. suiv. : J. Rodríguez del Padrón, Bursario, ms. BNE 6052.

Exemple : Libro del caballero Zifar, Paris, Bibliothèque nationale de France, Espagnol 36.

Réf. suiv. : Libro del caballero Zifar, ms. BnF Esp. 36.

Bibliographie secondaire

Ouvrages monographiques et collectifs

Lors de la première référence, les ouvrages seront présentés de manière complète dans l’ordre suivant :

Prénom(s) Nom(s) (statuts abrégés entre parenthèse : dir., éd., coord.), Titre de l’ouvrage [date de la première édition entre crochets], édition, traduction ou préface (abrégée) de Prénom Nom (de l’éditeur, traducteur ou préfacier), commentaires sur l’édition : numéro de l’édition, édition revue, augmentée, etc., nombre de tomes ou volumes, lieu de publication : maison d’édition (Collection, numéro dans la collection), date de publication, numéro de tome, volume, chapitre, partie ou de page(s) faisant l’objet de la référence : t. 2, vol. 2, chap. 2, p. 3, n. 5 ; p. 163-169.

Introduire une espace insécable après le point du signe abrégé, qui ne doit jamais être doublé (pas de pp., vv., ll., etc.). Les références suivantes sont précisées sous chaque exemple.

Exemple : Luis García de Valdeavellano, Curso de historia de las instituciones españolas [1952], 4e éd. corrigée et augmentée, Madrid : Revista de Occidente, 1975, p. 163-169.

Réf. suiv. : L. García de Valdeavellano, Curso de historia…, p. 167.

Exemple : Julián Ribera y Tarragó, Orígenes del justicia de Aragón [1897], éd. Guillermo Redondo Veintemillas & Esteban Sarasa Sánchez, éd. fac-similé, Saragosse : Justicia de Aragón, 2008, p. 163-169.

Réf. suiv. : J. Ribera, Orígenes del justicia de Aragón…, p. 15

Exemple : Maribel Fierro & John Tolan (dir.), The legal status of ḏimmī-s in the Islamic West (second/eighth-ninth/fifteenth centuries), Turnhout : Brepols (RELMIN, 1), 2013.

Réf. suiv. : M. Fierro & J. Tolan (dir.), The legal status of ḏimmī-s

Éditions et traductions

Pour les éditions ou les traductions, on citera l’auteur en tête de référence, puis l’éditeur scientifique ou le traducteur, après le titre.

Exemple : Garci Rodríguez de Montalvo, Amadís de Gaula, éd. Juan Manuel Cacho Blecua, Madrid : Cátedra, 1987-1988.

Réf. suiv. : G. Rodríguez de Montalvo, Amadís de Gaula…

Exemple : Francisco Núñez Muley, A memorandum for the President of the Royal Audiencia and Chancery Court of the City and Kingdom of Granada, trad. Vincent Barletta, Chicago : University of Chicago Press, 2007.

Réf. suiv. : F. Núñez Muley, A memorandum…

Dans le cas d’œuvres anonymes, on pourra commencer par l’éditeur en précisant ce statut.

Exemple : Federico Corriente Córdoba (éd.), Relatos píos y profanos del manuscrito aljamiado de Urrea de jalón: edición, notas lingüísticas e índices de un manuscrito mudéjar-morisco aragonés, préf. María Jesús Viguera Molins, Saragosse : Institución Fernando el Católico, 1990.

Réf. suiv. : F. Corriente (éd.), Relatos píos y profanos

Exemple : Alberto Montaner Frutos (éd.), Cantar de mio Cid, étude préliminaire Francisco Rico, Barcelona : Crítica, 1993.

Réf. suiv. : A. Montaner (éd.), Cantar de mio Cid

Dans le cas où on voudrait faire référence à diverses éditions d’une même œuvre ou aux études introductives d’une édition, le nom de l’éditeur pourra être antéposé à celui de l’auteur.

Exemple : Ian R. Macpherson & Robert B. Tate (éd.), Juan Manuel, Libro de los estados, Madrid : Castalia (Clásicos Castalia, 192).

Réf. suiv. : I R. Macpherson & R. B. Tate (éd.), Juan Manuel, Libro de los estados…

Exemple : José Manuel Blecua (éd.), Juan Manuel, Libro de los estados, in : Obras completas, Madrid: Gredos, 1982, t. II.

Réf. suiv. : J. M. Blecua (éd.), Juan Manuel, Libro de los estados…

Chapitres dans un ouvrage collectif

Prénom(s) Nom(s) (de l’auteur), « Titre de la contribution », in : Prénom(s) Nom(s) (éd. / dir. / coord.), Titre, lieu d’édition : maison d’édition, date de publication, numéro du tome / volume de la contribution, pages de la contribution, numéro(s) de page(s) citée(s).

Exemple : Pascual Martínez Sopena, « Réorganisation de l’espace et conflits de pouvoir : les pueblas reales au nord du Duero », in : Adeline Rucquoi (dir.), Genèse médiévale de l’Espagne moderne. Du refus à la révolte : les résistances, Paris : Les Belles Lettres, 1991, p. 7-20, p. 14.

Réf. suiv. : P. Martínez Sopena, « Réorganisation de l’espace et conflits de pouvoir… », p. 17.

Exemple : Alberto Montaner Frutos, « El auge de la literatura aljamiada en Aragón », in : Tomás Buesa Oliver & José M.a Enguita (éd.), Aurora Egido (dir.), Curso sobre lengua y literatura en Aragón (Siglos de Oro), Saragosse : Institución Fernando el Católico, 1993, p. 31-61, p. 34.

Exemple : A. Montaner, « El auge… », p. 44.

Articles dans une revue

Prénom(s) Nom (de l’auteur), « Titre de l’article », Titre du périodique, numéro du volume (numéro de fascicule, s’il y a lieu), date de publication, pages de l’article, page(s) citée(s).

Exemple : Louis Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs de la Primera crónica general de España », Le Moyen Âge, 82 (2), 1976, p. 289-300, p. 298.

Réf. suiv. : L. Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs… », p. 288.

Mémoires universitaires

Prénom(s) Nom (de l’auteur), Titre, type de mémoire, dir. Prénom(s) Nom(s) (de l’encadrant), lieu de soutenance : établissement(s) d’inscription, année de soutenance, page(s) citée(s).

Exemple : Cécile Codet, Femmes et éducation en Espagne à l'aube des temps modernes (1454-fin des années 1520), thèse doctorale inédite, dir. Carlos Heusch, Lyon : ENS de Lyon, 2014.

Réf. suiv. : C. Codet, Femmes et éducation en Espagne…

Publications en ligne

Au type de référence correspondant ci-dessus on ajoutera : en ligne : [DOI: 10.-----] ; ou para los URL : [URL] [lien actif] [date de consultation].

Exemple : María Jesús Lacarra, « Las Novelas en verso de Cristóbal de Tamariz, ecos medievales y folclóricos », Atalaya, 21, 2021, en ligne : [URL] [http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/atalaya/5383] [consulté le 31/03/2023], § 4.

Exemple : María Jesús Lacarra, « Las Novelas en verso de Cristóbal de Tamariz, ecos medievales y folclóricos », Atalaya, 21, 2021, en ligne : [DOI: 10.4000/atalaya.5383], § 4.

Réf. suiv. : M.a J. Lacarra, « Las Novelas en verso… », § 8.

Autres références

Sites en ligne

Dans le cas d’une référence à un site en ligne,

Exemple : José Antonio Tolosa, www.aragonmudejar, site en ligne, voir « Iglesia de la Virgen (Tobed) », section « Alfarje (decoración plafones) » : [URL] [https://www.aragonmudejar.com/calatayud/tobed/tobed57.html] [consulté le 22/05/2023].

Conférence ou communication inédites

Prénom(s) Nom (de l’auteur), « Titre », type de communication de « Titre de l’événement » (s’il y a lieu), cadre et institutions organisatrices, lieu, date.

Exemple : Julie Marquer, « Les inscriptions architecturales arabes de Tolède, Castille (xiiie-xve s.) », communication inédite de « L’épigraphie arabe médiévale en dehors du contexte islamique», atelier du « 5e Congrès des études sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans », GIS MOMM, Lyon, 2023.

Rappel référence précédemment citée :

Si l’on renvoie, par rapport à la dernière référence citée :

– à la même référence et aux mêmes pages, on emploiera l’abréviation loc. cit. ;

Louis Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs de la Primera crónica general de España », Le Moyen Âge, 82 (2), 1976, p. 289-300, p. 298.

Loc. cit.

– à des pages différentes de la même référence, on utilisera l’abréviation ibid., suivie des numéros de pages citées :

Louis Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs de la Primera crónica general de España », Le Moyen Âge, 82 (2), 1976, p. 289-300, p. 298.

Ibid., p. 290.

– au même auteur dans la même note de bas de page, mais à un titre différent, on remplacera son nom par l’abréviation id. (ead., etc., le cas échéant).

Louis Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs… » ; id., L’histoire et l’épopée castillane du Moyen Âge. Le cycle du Cid, le cycle des comtes de Castille, Paris : Honoré Champion, 1976.

Si l’on renvoie à un auteur cité plus haut, on précisera : initiale(s) du (ou des) prénom(s) et Nom de l’auteur, Titre de l’ouvrage ou « Titre de l’article » abrégés suivis de points de suspension. De manière générale, on n’utilisera pas op. cit. ou art. cité.

Louis Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs… » ; id., L’histoire et l’épopée castillane du Moyen Âge. Le cycle du Cid, le cycle des comtes de Castille, Paris : Honoré Champion, 1976.

L. Chalon, « Comment travaillaient les compilateurs… », p. 299-300.

L. Chalon, L’histoire et l’épopée castillane…, p. 46.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search