Navigation – Plan du site

AccueilNuméros154Résumés des conférencesTypologie linguistique

Résumé

Programme de l’année 2021-2022 : I. La catégorie du tropatif / estimatif. — II. Introduction à la phonologie historique du chinois (cours de master).

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

La catégorie du tropatif / estimatif

1Le séminaire de cette année a porté sur la catégorie encore peu explorée du tropatif, aussi appelé estimatif ou évaluatif : une dérivation verbale qui convertit un nom, un adjectif ou un verbe statif intransitif (le paramètre, X) en un verbe biactantiel signifiant « trouver / considérer comme X ». Cette catégorie est identifiée dans la grammaire traditionnelle arabe (Larcher 1996) ou chinoise (Wang 1962 : 348), qui distingue un usage tropatif des noms et des adjectifs (意動用法 yìdòng yòngfǎ).

2Les propriétés générales de ce type de constructions peuvent s’illustrer avec l’exemple (1), où un verbe transitif wašté-lakA « trouver bon, aimer » est dérivé à partir du verbe statif wašté « être bon ». Ce prédicat a deux arguments, un estimateur, entité animée qui attribue à une autre entité, l’estimé, la propriété associée au paramètre. En lakhota, l’estimateur est encodé avec les affixes de personnes actives, et l’estimé avec les affixes statifs.

3(1) LAKHOTA (Ullrich 2008 : 585)

wašté-wičha-wa-lake
bon-3PL.O.ANIME-1SG:ACTIF-TROPATIF
« Je les aime. » (« Je les trouve bons »)

4Peu d’études typologiques ont été consacrées à cette catégorie. Outre Larcher (1996), on peut noter mon précédent travail (Jacques 2013) et les récentes contributions de Roman Tarasov (2018, 2021). Dans le cadre de ce séminaire, on a essayé de dresser un inventaire le plus exhaustif possible des constructions existantes dans les langues du monde. 36 exemples de dérivations tropatives ont été identifiées dans des dictionnaires et des grammaires (tableau 1). Quelques exemples sont repris de Tarasov (2018, 2021).

Tableau 1. — Dérivations tropatives dans les langues du monde

Langue Forme Encodage Base Type Source
Siglitun -gi Dir. SV déd. Lowe (2001 : 199)
Lakhota -lakA, -la Dir. V déd. Ullrich (2008 : 317)
Turkish -(im)sA-, Dir. N/Adj déd. Göksel & Kerslake (2005 : 56)
Abaza ma- Ind. V déd. Tabulova (1976 : 184-185)
Nanai -si Dir. N/Adj déd. Onenko (1980 : 551)
Khalkha -šAA- Dir. Adj déd. Janhunen (2010 : 146)
Ojibwe -enim, -endan Dir. bound déd. Livesay & Nichols (2021)
Japhug nɤ- Dir. V déd. Jacques (2013)
Saami du nord -š- Dir. N/Adj déd. Korhonen (1981 : 38)
Finnish -ksu Dir. Adj déd. Hakulinen (1961 : 197-198)
Ilocano tagi-...-en Dir. V déd. Rubino (2000 : 588)
Grec -iz- Dir. Adj dénom.
Mandchou -la, -ša Dir. N/Adj dénom. Norman (2013)
Evenk -tā, -tē, -tō Dir. N dénom. Vasilevich (1958 : 790)
Mapudungun -ntu- Dir. Adj dénom. Smeets (2008 : 127)
Tuvan -ɨɨrga Dir. N/Adj dénom. Isxakov & Pal’mbal (1961 : 269-270)
Arabic Forme X Dir. V caus. Larcher (1996)
Amharic aC1C1aC2C2äC3ä Dir. V caus. Leslau (1995 : 476 ; 488)
Nenets de la toundra -kəbta Dir. Adj caus. Stenin (2015 : 120-121)
Chinois archaïque *-s Dir. V/N/Adj caus. Jacques (2016b)
Halkomelem -stəxʷ Dir. V caus./appl. Suttles (2004 : 239)
Movima -poj- Dir. Adj caus. Haude (2006 : 151)
Kwaza -dy- Dir. V caus. van der Voort (2004 : 368)
Omaha -the Dir. N caus. Marsault (2021 : 279)
Adyghé ʷ̂e- Ind. V appl. Letuchij (2009 : 360-362)
Nivaclé -julh-X-m Ind. V. appl. Fabre (2016 : 344)
Cebuano -an Ind. V appl. Tanangkingsing (2009 : 368)
Ainu e- Ind. V appl. Tamura (1996 : 90)
Koasati im- Ind. V appl. Kimball (1994)
Murui -rui Dir. Adj désid. ? Wojtylak (2017 : 286 ; 549)
Sandawe -m̥̀ Dir. N/Adj désid. ? Eaton (2010 : 129)
Youkaghir -gii Dir. V ? Kurilov (2001 : 88 ; 115)
Nahuatl -itta « see », etc. Dir. N/Adj incorp. Wimmer (2006)
Cavineña -ba « see » Dir. Adj incorp. Guillaume (2008 : 377)
Nez Percé -neki « consider » Dir. N incorp. Aoki (1994 : 314 ; 474 ; 768)
Yuhu nu- « see » Dir. N incorp. Echegoyen & Voigtlander (2007 : 179)

5Ce tableau classifie ces dérivations selon plusieurs paramètres typologiques :

  1. L’encodage, qui spécifie si l’estimateur est encodé comme sujet transitif et l’estimé comme objet direct (tropatif direct, Dir.) ou s’il est encodé comme oblique, tandis que l’estimé est sujet intransitif (tropatif indirect, Ind.).
  2. La base, qui indique si la dérivation s'applique à des noms, des adjectifs ou des verbes statifs.
  3. Le type, qui spécifie si le marqueur tropatif est dédié (déd.) ou s’il s’agit d’un usage additionnel d’une dérivation plus générale (dénominatif, causatif, applicatif, désidératif ou incorporation).

6Les dérivations tropatives sont rares, et surtout attestées en Amérique et en Eurasie, avec peu d'exemples en Afrique (Sandawe) et aucun en Australie ou en Papouasie. L’emploi de l’applicatif comme tropatif est très courant dans les langues des Philippines et en caucasique du nord-ouest, et celui du causatif comme tropatif l’est en sémitique et de nombreuses familles d’Amérique.

Fig. 1. — Distribution géographique des dérivations tropatives dans les langues du monde.

7Le tropatif a par ailleurs certaines extensions sémantiques possibles ; en particulier, en combinaison avec le réfléchi, il peut exprimer un sens simulatif « faire semblant » (Jacques 2023).

8Pendant le séminaire, une attention particulière a été portée aux langues rgyalronguiques, notamment le japhug (Jacques 2013, 2021) et le situ de Bragbar (Zhang 2020), dont le préfixe tropatif provient historiquement d’une dérivation dénominale verbalisante appliquée à un infinitif nu du verbe. Dans ces langues, le tropatif est réservé à une sous-catégorie des verbes statifs que l’on peut définir comme « adjectifs », et n’est pas compatible avec les copules ou les verbes existentiels. Une autre construction est employée pour exprimer le sens tropatif avec les noms.

9On a étudié plusieurs textes japhug de l’archive Pangloss, accompagnés de l’enregistrement sonore, pour illustrer les propriétés de cette construction sur la base de données naturelles.

10Le cours a ensuite porté sur les langues algonquiennes, en particulier sur l’ojibwe (Valentine 2001). Pour comprendre le fonctionnement des suffixes lexicaux tropatifs dans cette langue, qui prennent comme base non pas des mots indépendants mais des formes liées, nous avons proposé une introduction à la morphologie verbale de l'ojibwe, puis lu un texte provenant de Kegg et Nichols (1993), Egwanigaazod odaabaan, qui présente plusieurs exemples de constructions tropatives, comme (2).

11(2) OJIBWE (Kegg & Nichols 1993 : 66)

ni-wenda-mayag-enim-aa-g
1-très-étrange-TROPATIF(VTA)-DIRECT-PL
« Je les trouvais très étranges. »

12Les marqueurs -enim et -endan, qui signifient « par la pensée » (du proto-algonquien *-êrem et *-êrentam, respectivement), sont cognats avec les verbes indépendants du blackfoot imm (VTA) and i’tsi « feel emotion toward » (VTI), (Frantz & Russell 2017 : 68 ; 129 ; voir Berman 2006 : 269 pour une analyse des changements phonétiques dans ces formes). Le blackfoot, qui forme la première branche de l’algonquien (Goddard 1994), ne participe donc par à l’innovation commune à toutes les autres langues de perte de ces verbes en tant que formes indépendantes, et de conservation restreinte aux suffixes lexicaux.

13L’ojibwe et les autres langues algonquiennes n’ont pas une seule marque tropative, mais toute une série de suffixes lexicaux spécifiques aux différents sens par lesquels s’effectue l’évaluation, -(i)naw / -(i)nan pour la vision, -(i)taw / -(i)tan pour l’audition, -(i)maam / -(i)maandan pour l’odorat et -(i)p / -(i)pidan pour le goût, illustrés dans le tableau ci-dessous avec les radicaux mayag- « étrange » et minw- « bon » :

Tableau 2. — Les finales tropatives en ojibwe

Transitif animé (VTA) Transitif inanimé (VTI)
mayag-enim « think him/her strange » minw-enim « like him/her » mayag-endan « think it strange » minw-endan « like it »
mayag-inaw « see him/her as strange or different » mino-naw « like how him/her looks » mayag-inan « see it as strange or different » mino-nan « like how it looks »
mino-taw « like hearing h/, like how s/he sounds » mino-tan « like hearing it, like how it sounds »
mayag-imaam « find s/he smells strange » mayag-imaandan « find it smell strange »
mayag-ip « find him/her tastes strange » mino-p « find him/her tastes good » mayag-ipidan « find it tastes strange » mino-pidan « find him/her tastes strange »

14Ces suffixes proviennent de verbes indépendants, devenus suffixes lexicaux suite à la perte de motivation synchronique d’anciens verbes à incorporation nominale.

15Cet article, soumis à la revue Linguistic Typology en septembre 2021, a été accepté par la revue en 2022 et est paru l’année suivante (Jacques 2023).

16Plusieurs séances ont été consacrées au mouvement associé en rgyalronguique, en kiranti, en manchou et en ojibwe, le dernier étant un travail encore non publié.

Phonologie historique du chinois

17Le cours de master sur la phonologie historique du chinois a commencé par la lecture en chinois moyen de poèmes d’époque Tang, dont on a étudié les rimes et la métrique. Ensuite, nous avons lu quelques extraits du Zuozhuan pour étudier le fonctionnement des alternances tonales et segmentales des verbes et des noms avec l’aide du 經典釋文 Jingdian shiwen.

18Le cours a ensuite été consacré au sino-viêtnamien, et à la phonologie historique des langues viêtiques (Ferlus 1992, 1997, Alves 2020), et à leur contribution à la reconstruction du chinois moyen et du chinois archaïque (Baxter et Sagart 2014).

Références bibliographiques

19Alves, Mark 2020. « Historical Ethnolinguistic Notes on Proto-Austroasiatic and Proto-Vietic Vocabulary in Vietnamese », Journal of the Southeast Asian Linguistics Society, 13(2), p. xiii-xlv

20Aoki, Haruo. 1994. Nez perce dictionary, Berkeley, University of California Press.

21Baxter, William H., & Laurent Sagart. 2014. Old Chinese: a new reconstruction, New York, Oxford University Press.

22Berman, Howard. 2006. « Studies in Blackfoot prehistory », International Journal of American Linguistics, 72(2), p. 264-284.

23Eaton, Helen. 2010. A Sandawe grammar, SIL International.

24Echegoyen, Artemisa & Katherine Voigtlander. 2007. Diccionario yuhú: otomí de la sierra madre oriental, estados de hidalgo, puebla y veracruz, méxico, Mexico City, Instituto Lingüístico de Verano.

25Fabre, Alain. 2016. Gramática de la lengua nivaclé (familia mataguayo, Chaco paraguayo), Munich, Lincom Europa.

26Ferlus, Michel 1992 « Histoire abrégée de l’évolution des consonnes initiales du Vietnamien et du Sino-Vietnamien », Mon-Khmer Studies, 20, p. 111-125

27Ferlus, Michel 1997. « Le maleng brô et le vietnamien », Mon-Khmer Studies, 27, p. 55-66.

28Fortescue, Michael, Steven Jacobson & Lawrence Kaplan. 2010. Comparative Eskimo Dictionary, with Aleut cognates, Fairbanks, Alaska Native Language Center.

29Frantz, Donald & Norma Russell. 2017. Blackfoot dictionary of stems, roots, and affixes, Toronto, University of Toronto Press.

30Guillaume, Antoine. 2008. A grammar of Cavineña, Berlin, New York, Mouton, de Gruyter.

31Goddard, Ives. 1994. « The west-to-east cline in Algonquian dialectology », dans William Cowan (éd.), Actes du vingt-cinquième congrès des algonquinistes – Papers of the twenty-fifth algonquian conference, Ottawa, National Museums of Canada, p. 187-211.

32Göksel, Aslı & Celia Kerslake. 2005. Turkish: a comprehensive grammar, Londres, Routledge Curzon.

33Hakulinen, Lauri. 1961. The structure and development of the Finnish language, Bloomington, Indiana University Publications.

34Haude, Katharina. 2006. A grammar of Movima, Radboud Universiteit Nijmegen dissertation.

35Isxakov, Fazyl G. & Aleksandr A. Pal’mbal. 1961. Грамматика Тувинского Языка, Фонетика и морфология, Moscou, Izdatel’tsvo vostochnoj literatury.

36Jacques, Guillaume. 2013. « Applicative and tropative derivations in Japhug Rgyalrong », Linguistics of the Tibeto-Burman Area, 36(2), p. 1-13.

37Jacques, Guillaume. 2016. « How many *-s suffixes in Old Chinese? », Bulletin of Chinese Linguistics, 9(2), p. 205-217.

38Jacques, Guillaume. 2021. A grammar of Japhug, Berlin, Language Science Press. https://langsci-press.org/​catalog/​book/​295.

39Jacques, Guillaume. 2023. « Estimative constructions in crosslinguistic perspective », Linguistic Typology, 27(1), p. 157-194. https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/​10.1515/​lingty-2021-0054.

40Janhunen, Juha A. 2010. Mongolian, Amsterdam, Benjamins.

41Kegg, Maude & John Nichols. Portage Lake, Memories of an Ojibwe Childhood, Minneapolis, Minnesota University Press.

42Kimball, Geoffrey D. 1994. Koasati dictionary, Lincoln, University of Nebraska Press.

43Korhonen, Mikko. 1981. Johdatus lapin kielen historiaan, Helsinki, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura.

44Kurilov, G. N. 2001. Юкагирско-русский словарь, Novosibirsk, Nauka.

45Larcher, Pierre. 1996. « Dérivation lexicale et relation au passif en arabe classique », Journal Asiatique, 284.2, p. 265-290.

46Leslau, Wolf. 1995. A reference grammar of Amharic, Wiesbaden, Harrassowitz.

47Letuchij, A. B. 2009. « Аффиксы бенефактива и малефактива: синтактические особенности и круг употреблений », dans Peter Arkadev, Yuri Lander & A. B. Letuchij (éd.), Аспекты полиситетизма: очерки по грамматике адыгейского языка, Moscou.

48Livesay, Nora & John D. Nichols (éd.). 2021. Ojibwe people’s dictionary, http://ojibwe.lib.umn.edu, University of Minnesota.

49Lowe, Ronald. 2001. Sallirmiut inuvialuit dictionary, Québec, Nota Bene.

50Marsault, Julie. 2021. Valency-changing operations in Umónhon: Affixation, incorporation and syntactic constructions, thèse de doctorat, université Paris III.

51Miyaoka, Osahito. 2012. A grammar of Central Alaskan Yupik, Berlin, Mouton, De Gruyter.

52Norman, Jerry. 2013. A comprehensive Manchu-English dictionary, Cambridge, Harvard University Asia Center.

53Onenko, S. N. 1980. Нанайско-русский словарь, Moscou, Издательство “Русский язык”.

54Payne, Thomas E. & Voltaire Q. Oyzon, « to appear. Canonical and noncanonical applicatives in waray », dans Sara Pacchiarotti & Fernando Zúñiga (éd.), Applicative morphology:neglected syntactic and non-syntactic functions, Amsterdam, Benjamins.

55Rogava, G. B. & Kerasheva Z. I. 1966. Грамматика адыгейского языка, Maïkop, Krasnodarskoe Knizhnoe izdatel’stvo.

56Rubino, Carl Ralph Galvez. 2000. Ilocano dictionary and grammar, Honolulu, University of Hawai’i Press.

57Sammallahti, Pekka. 1998. The Saami languages, an introduction, Karasjok, Davvi Girji.

58Smeets, Ineke. 2008. A grammar of Mapuche, Berlin, Mouton, De Gruyter.

59Stenin, Ivan. 2015. « Грамматика тундрового ненецкого языка И. А. Николаевой и проблемыописания самодийских языков », Voprosy Jazykoznanija, 4, p. 91-133.

60Suttles, Wayne. 2004. Musqueam reference grammar, Vancouver, UBC Press.

61Tabulova, N. T. 1976. Грамматика абазинского языка. Фонетика и морфология, Cherkessk, Karachaevo-Cherkesskoe otdelenie Stavropol’skogo knizhnogo izdatel’stva.

62Tamura, Suzuko. 1996. Ainugo jiten: Saru hōgen アイヌ語辞典: 沙流方言, Tōkyō, Sōfūkan.

63Tanangkingsing, Michael. 2009. A functional reference grammar of Cebuano, National Taiwan University dissertation.

64Tarasov, Roman. 2018. Типология тропатива, курсовая работа, Высшая школа экономики, Моscou.

65Tarasov, Roman. 2021. « Grammaticalization and lexical expression of tropative from a typological perspective », Ahwaz Journal of Linguistics Studies, 2(2), p. 81-88.

66Tarasov, Roman & Artyom Orekhov. 2021. Tropative database, http://artemorekhov1999.pythonanywhere.com/​.

67Ullrich, Jan. 2008. New Lakota dictionary, Bloomington, Lakota Language Consortium.

68Valentine, J. Randolph. 2001. Nishnaabemwin reference grammar, Toronto, University of Toronto Press.

69Valijärvi, Riitta-Liisa & Lily Kahn. 2017. North Sámi: An essential grammar, Londres, Routledge.

70Vasilevich, G. M. 1958. Эвенкийско-русский словарь, Moscou, Gosudarstvennoe izdatel’stvo inostrannyx i nacional’nyx slovarej.

71Voort, Hein van der. 2004. A grammar of Kwaza, Berlin, Mouton, De Gruyter.

72Wang, Li. 1962. Gǔdài hànyǔ 古代汉语 [Old Chinese], Beijing, Zhōnghuá shūjú 中华书局.

73Wimmer, Alexis. 2006. Dictionnaire de la langue nahuatl classique, http://sites.estvideo.net/​malinal/​.

74Wojtylak, Katarzyna. 2020. A grammar of Murui (bue), Leyde, Brill.

75Wojtylak, Katarzyna I. 2017. A grammar of Murui (Bue): A Witotoan language of northwest Amazonia, James Cook University dissertation.

76Zhang, Shuya. 2020. Le dialecte de Brag-bar du rgyalrong situ et sa contribution à la typologie de l’expression des relations spatiales: le mouvement associé et l’orientation, thèse de doctorat, Inalco.

77Zúñiga, Fernando & Seppo Kittilä. 2019. Grammatical voice, Cambridge University Press.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1. — Distribution géographique des dérivations tropatives dans les langues du monde.
URL http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ashp/docannexe/image/6620/img-1.png
Fichier image/png, 158k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Jacques, « Typologie linguistique »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences historiques et philologiques, 154 | 2023, 501-507.

Référence électronique

Guillaume Jacques, « Typologie linguistique »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences historiques et philologiques [En ligne], 154 | 2023, mis en ligne le 22 juin 2023, consulté le 19 mai 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ashp/6620 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/ashp.6620

Haut de page

Auteur

Guillaume Jacques

Directeur d’études, École pratique des hautes études-PSL — section des Sciences historiques et philologiques

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search