Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCentre-Val de Loire199836 – IndreDéols – Les Battes

1998
36 – Indre

Déols – Les Battes

Fouille nécessitée par l’urgence absolue (1998)
Responsable d’opération : Franck Thiériot

Entrées d’index

Année de l'opération :

1998

Numéro d’opération :

064468

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Afan

Texte intégral

1La fouille du site des Battes, sur l’emprise du nouveau cimetière, a montré la présence de 62 structures en creux réparties sur une surface de 1 200 m2, dont 28 grandes fosses et 22 trous de poteau. Le mobilier céramique, peu abondant, recueilli lors de cette campagne permet une première proposition de datation durant le Bronze final II-III pour les plus grandes de ces structures. Faute de temps, la majeure partie d’entre elles n’ont pu faire l’objet que d’observations très limitées et la totalité du site n’a pu être exploitée. Cependant, on peut déjà noter que l’étude du remplissage de huit des grandes fosses, leur densité sur un secteur restreint, leur répartition suivant des alignements raisonnés semblent indiquer une utilisation sur une période relativement courte ; d’autre part, les profils et remplissages des fosses étudiées sont caractéristiques de ceux reconnus sur des fosses-silo ; et enfin, la capacité potentielle de l’ensemble des creusements reconnus, évaluée aux environs de 200 m3, est extrêmement conséquente.

2Deux alternatives sont possibles pour l’interprétation de ce site. La première en ferait une carrière destinée à l’extraction de matériaux pour la construction d’un village proche. Le creusement de véritables puits sur une surface aussi restreinte semble dans ce cas aberrant, alors qu’une simple exploitation en front de taille paraîtrait plus aisée et moins dangereuse.

3L’hypothèse d’un site destiné au stockage de denrées alimentaires semble plus convaincante. Si l’existence de silos de grande capacité est attestée, nos connaissances sur les sites de regroupement et de conservation de production alimentaire sont très limitées, voire inexistantes pour la période considérée.

4Un double postulat de départ s’impose. D’une part, le stockage et la gestion de quantités importantes de denrées périssables impliquent un acte collectif, ne pouvant se faire sans l’existence d’une autorité centralisatrice. D’autre part, la conservation de ces aliments en silos peut refléter un besoin sécuritaire contre une menace quelconque.

5Pour P. Brun, le Bronze final IIb-IIIa correspond à une période de pression traduisant la crise d’un système expansionniste. Elle se traduirait par la subordination des moyens de subsistance à la compétition des élites, qui augmenteraient parallèlement leur contrôle sur l’ensemble des sociétés. La période suivante (Bronze final IIIb/Hallstatt C) montrerait l’effondrement total du système expansionniste et l’adoption d’un modèle plus stable fondé sur une stratégie défensive. P. Pétrequin, quant à lui, montre la progression du nord vers le sud d’un front d’insécurité dès le Bronze final IIIa. Les adaptations temporaires à cet état conduisent à la multiplication des sites d’habitat-refuges, puis à des solutions plus pérennes au Bronze final IIIb avec la réoccupation des sites de hauteur.

6Le site des Battes, dans l’hypothèse d’un grand site centralisé de stockage, pourrait parfaitement s’intégrer dans ces propositions :

  • une centralisation collective des biens vivriers, en période de compétition, sous l’égide d’une autorité ;
  • une réponse à un besoin sécuritaire en contexte troublé par regroupement en un site unique et par stockage des denrées alimentaires en silos enterrés.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Thiériot, « Déols – Les Battes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre-Val de Loire, mis en ligne le 03 mars 2015, consulté le 12 juin 2024. URL : http://0-journals-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/adlfi/14025 ; DOI : https://0-doi-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/10.4000/adlfi.14025

Haut de page

Auteur

Franck Thiériot

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Franck Thiériot

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search